Triathlon de Deauville 2020

Une semaine aprĂšs le Ventouxman, me revoilĂ  en piste pour une nouvelle course Ă  l’occasion du Triathlon de Deauville le dimanche 27 Septembre (il y a eu tellement peu de courses cette annĂ©e qu’on en profite, mĂȘme si les Ă©vĂšnements sont rapprochĂ©s!). Cette course Ă©tait initialement prĂ©vue mi-Juin, et j’avais choisi le format M (dit Olympique) avec au programme:

  • 1500m de natation
  • 40km de vĂ©lo
  • 10km de course Ă  pied

On arrĂȘte tout de suite avec les “ah mais c’est facile pour toi c’est super court comme format” 😑. Une fois pour toutes, ce n’est pas une question de distance mais d’intensitĂ©. L’intensitĂ© de l’effort diminue avec l’allongement de la distance đŸ€“, donc plus c’est court plus l’effort est violent, donc c’est loin d’ĂȘtre plus facile. Faites le test, courez tranquillement pendant 40 min et courez Ă  fond pendant 10 min, on verra lequel est le plus cool 😛.

Bref, vu les conditions du week-end dernier j’espĂ©rais un peu de soleil, mais la Normandie n’Ă©tait pas de cet avis. Du vent avec de bonnes rafales toute la semaine, un bonheur. Le samedi avait lieu d’autres formats de course Ă  Deauville (une distance dĂ©couverte et une distance L), et l’organisation a dĂ» annuler la natation vu la hauteur des vagues dans la mer. On croise les doigts (đŸ€ž) quand mĂȘme mais le beau temps n’est pas annoncĂ© pour le dimanche, on verra.

Ce qui devait arriver arriva, arrivĂ© sur place le dimanche, du vent et un peu de pluie, avec une mer toujours aussi houleuse, la natation est donc remplacĂ©e par de la course Ă  pied (comme pour les autres Ă©preuves), c’est donc le duathlon de Deauville finalement. Ce sera 3km de course Ă  pied Ă  la place de la nage. Ce n’est pas aujourd’hui que j’essaierai ma nouvelle combinaison (je dĂ©sespĂšre). Je me rĂ©jouis quand mĂȘme, la course aura lieu, j’ai un car entier de supporters đŸ„°, je vais enfin faire une course avec Benjamin (depuis le temps), j’ai reçu mon nouveau vĂ©lo la veille (mĂȘme si je sais pertinemment que ce n’est pas une bonne idĂ©e de l’utiliser si tĂŽt, mais au moins je le sais 😅), et il fera moins froid que sur le Ventouxman.

DĂ©pĂŽt des affaires dans le parc Ă  vĂ©lo (j’ai bien mon porte dossard? Oui 😅), il y a beaucoup de sables et de petites dunes qui se sont formĂ©es Ă  cause du vent, ça va faire mal aux jambes pendant les transitions, et ça met surtout des grains de sables dans la transmission du vĂ©lo (et ça c’est mal, surtout sur un vĂ©lo tout neuf 😭). Le vĂ©lo de Benjamin est Ă  quelques mĂštres du mien, et on rigole en disant qu’on va pouvoir mettre nos blagues en oeuvre. Le premier arrivĂ© dans le parc Ă  vĂ©lo pour la transition pourra:

  • Enlever la selle
  • Couper les lacets des chaussures
  • Voler une des chaussures
  • DĂ©gonfler les pneus
  • Cacher une barre Ă©nergĂ©tique dans une chaussure (ah non dĂ©jĂ  fait)
  • Etc.

On s’amuse comme on peut.

Direction le dĂ©part sur la plage, avec les 500 premiers mĂštres de la course Ă  pied dans le sable, gĂ©nial! Je commence Ă  m’Ă©chauffer sĂ©rieusement, le dĂ©but de course va ĂȘtre assez rapide et je prĂ©vois de faire les 3km en 3'30"/km (environ 17km/h), pour ne pas laisser trop d’Ă©nergie avec le passage dans le sable et pour ne pas ĂȘtre trop fatiguĂ© sur le dernier 10km. L’organisation annonce l’ouverture des sas de dĂ©part pour dans quelques minutes, j’ai encore le temps. Les concurrents sont censĂ©s se placer dans les sas correspondant Ă  leur niveau, afin que chacun y trouve son compte, mais on sait comment ça se passe 😅. Environ 15 secondes plus tard les sas sont ouverts (on a pas la mĂȘme notion de “quelques minutes”), je me retrouve donc en plein milieu de la foule, et je dois donc demander aux gens de se pousser pour pouvoir ĂȘtre dans les premiĂšres lignes. Parce que oui au bout d’un moment quand on s’entraĂźne on sait qu’on va avoir plus de monde derriĂšre soi que devant, sans prĂ©tention bien Ă©videment, et si on veut “faire sa course” et ne pas ĂȘtre gĂȘnĂ© par les moins rapides, il faut se mettre devant. Sauf que le sas est petit et qu’il y a beaucoup de monde, je me retrouve avec une bonne centaine de personnes devant moi, et je n’ose pas leur demander pour passer devant 😓 Il faudra vraiment que je me fasse violence pour les prochaines courses.

Le dĂ©part est donnĂ© (enfin pour ceux qui sont sur la premiĂšre ligne 😓), 6 athlĂštes partent toutes les 6 secondes. C’est… long. Quelques minutes plus tard je pars enfin. Le sable n’est pas trop mou donc on peut tout de mĂȘme courir assez vite mais je reste prudent. Je double les gens que je n’ai pas osĂ© doubler dans le sas, et on arrive sur le bord de plage, on peut enfin relancer. Il y a beaucoup de gens devant et je passe donc mon temps Ă  slalomer pour doubler. PremiĂšre partie finie en 12'57" Ă  3'36"/km de moyenne, un peu moins rapide que prĂ©vu mais le sable ralentit beaucoup, et au moins je n’ai vraiment pas eu l’impression de forcer.

J’attrape mon vĂ©lo, mon casque et m’extrais tant bien que mal des dunes pour rejoindre la sortie du parc Ă  vĂ©lo, je saute sur ma selle et en avant! Le parcours vĂ©lo est assez technique avec de grosses bosses, pas un tracĂ© que j’affectionne mais on fera de son mieux! J’avais prĂ©vu de faire environ 290 Watts de moyenne sur cette partie, puisque je savais que je pouvais les tenir sur environ 1h et faire une bonne course aprĂšs (cf la course virtuelle IRONMAN en Juin dernier). PremiĂšre difficultĂ© aprĂšs 2km, la cĂŽte de Saint Laurent avec 1km Ă  15% (le col du Ventoux c’est facile Ă  cĂŽtĂ©), je garde les yeux sur mon capteur de puissance, 400 Watts… tout va bien 😅 Certains cyclistes me dĂ©passent, je me dis qu’ils sont soit vraiment bons grimpeurs, soit qu’ils font une erreur. Ambiance de folie pendant la montĂ©e, on se croirait au tour de France!

Je relance aprĂšs la cĂŽte et reprends ceux qui m’ont doublĂ© (et qui ont apparemment du mal Ă  reprendre leur souffle ah ah ah 😁), parcours vallonnĂ© comme prĂ©vu et peu de portions plates pour se mettre correctement dans la position aĂ©ro (c’est Ă  dire les bras sur les prolongateurs), mais je suis quand mĂȘme super content d’ĂȘtre sur mon nouveau vĂ©lo et dans une course!! Un des bĂ©nĂ©voles m’indique je suis 50Ăšme, c’est bien j’ai dĂ©passĂ© du monde.

AprĂšs 10km, j’ai des sensations bizarres dans les bras en position aĂ©ro, et je dĂ©couvre en me relevant que les prolongateurs se sont desserrĂ©s, c’est chaud. Le gars du magasin de vĂ©lo m’avait dit que ce serait normal que les serrages bougent un peu au dĂ©but avec du matĂ©riel tout en carbone. J’avais bien fait les rĂ©glages avant la course mais avec les dos d’Ăąne et les trous dans la route c’Ă©tait prĂ©visible. Je me dis que ça va le faire, puis au bout d’un kilomĂštre je me dis que non, je vais finir par terre. Je m’arrĂȘte donc sur le cĂŽtĂ©, sors mon petit kit de rĂ©paration et resserre tout proprement. Je me dis que j’aimerai bien qu’il ne m’arrive aucune aventure pendant un triathlon, au moins UNE fois dans ma vie. Mais ça ferait des rapports de course moins sympa. Je repars avec plus de 2 min de perdue, je redĂ©passe les gens que je venais de dĂ©passer, et essaie de faire ma course correctement. AprĂšs 30km un des bĂ©nĂ©voles me dit que je suis 30Ăšme, c’est cool! La route est assez mouillĂ©e et il y a pas mal de feuilles par terre, il faut donc rester vigilant.

Le reste du vĂ©lo s’est fait sans encombre, mĂȘme si j’ai eu du mal Ă  garder une allure stable. Les quelques bosses font vraiment mal aux jambes et j’ai l’impression que ça va impacter la course derriĂšre, donc je reste sur la rĂ©serve. Bonne fin de parcours oĂč nous Ă©tions 5 coureurs avec Ă  peu prĂšs le mĂȘme niveau en vĂ©lo, c’Ă©tait cool! DerniĂšre descente Ă  plus de 80km/h 😹 et on arrive de nouveau sur la plage de Deauville. Je mange ma derniĂšre barre Ă©nergĂ©tique Ă  la datte (qui sera dans mon ventre et pas dans ma chaussure), elles sont vraiment trĂšs bonnes (et je les fais moi mĂȘme, donc c’est encore meilleur 😁). Beaucoup plus de supporters ici, j’entends ma mĂšre me crier “Come on, that’s my boy!” đŸ„°đŸ„° et on remet un coup dans les pĂ©dales pour aller encore plus vite, parce qu’on est fier!

J’aperçois l’entrĂ©e du parc Ă  vĂ©lo, je retire mes chaussures Ă  l’avance, et je saute pieds nus sur le sol en passant la ligne d’entrĂ©e du parc, 10/10 en style. Je rejoins mon emplacement en me disant que le parc est quasiment vide, c’est bon signe pour le classement. Je finis le vĂ©lo Ă  250 Watts de moyenne, donc loin des 290 Watts prĂ©vus, il faudra que je m’entraine plus sur des parcours de ce type.

Je dĂ©boule sur la course Ă  pied avec en tĂȘte une espĂ©rance de chrono de 35' sur les 10km, les jambes vont trĂšs bien mais il y a beaucoup de vent et des passages dans le sable, ça va ĂȘtre dur de tenir la cadence. Je pars en 3'40"/km (16,5km/h) et je commence Ă  rattraper le peu de concurrents dĂ©jĂ  sur la course Ă  pied. Je passe devant mes supporters 😍 (encore plus motivĂ©s que moi!), ça fait chaud au coeur! PremiĂšre boucle de 5km (sur deux) passĂ©e en 18'30", l’allure est bonne malgrĂ© le vent. DeuxiĂšme passage devant les supporters (encore plus bruyants qu’au premier tour 😂), je rejoins un autre participant qui court Ă  la mĂȘme vitesse, et je dĂ©cide d’accĂ©lĂ©rer sur le dernier kilomĂštre, j’ai dĂ©cidĂ©ment un peu trop gĂ©rĂ© la course 😐.

Je termine la course Ă  la 14Ăšme place sur 1023, bon rĂ©sultat malgrĂ© les erreurs que j’ai faites (mais qui font partie de la course), je sais maintenant que si je veux arriver prĂšs du podium, il faut prendre ses responsabilitĂ©s. Bonne course dans l’ensemble, ce format n’est pas trop fatigant pour le corps donc ce sera un exercice Ă  reproduire.

Une fois encore merci Ă  mes incroyables supporters que sont ma famille, ça semble Ă©vident mais les encouragements sont tellement puissants dans une course. Mention spĂ©ciale Ă  Mathieu, qui a dĂ» finir la course plus fatiguĂ© que moi tellement il a donnĂ© pour m’encourager! Merci Ă  mon entreprise Karhoo et mon club de course Ă  pied le LHSA pour leur support, et toujours Rosalie de Libreforme8, qui m’a donnĂ© l’idĂ©e de ces supers barres Ă©nergĂ©tiques Ă  la datte (entre autres!). Chapeau Ă  Benjamin et Ă  ses soeurs pour leur performance, ce fut un plaisir de faire cette course avec vous!

Il est temps de se reposer maintenant, 2021 va ĂȘtre chargĂ©e!

Sur le mĂȘme sujet

Suivant
Précédent